St André, au fil des siècles...
                (d'après "Si Saint André m'était conté" de Jean Montagnier)

 

Le nom de SAINT ANDRE proviendrait d'une chapelle consacrée à ce saint, construite par des moines, sur les pentes du mont Chalvet. Le village d'origine, bâti sur ce versant facile à défendre et à proximité des sources, a disparu vers le XIème siècle, suite à des glissements de terrain et à un tremblement de terre. Il a été reconstruit sur le site de la Placette actuelle. Un canal d'arrosage, partant de l'issole procurait l'eau potable. En 1278, Saint André comptait 33 feux, 160 habitants. La vie économique était basée sur l'élevage de troupeaux de moutons et de chèvres.

La Gare de St André

La place Charles BRON

A partir de 1860, afin de stopper le ravinement, des travaux de reboisement furent effectués. L'exploitation du bois, très importante, permit l'implantation de scieries et la création d'emplois.
L'année 1889 vit le début de la création de la voie ferrée DIGNE-NICE, inaugurée en 1911. En 1925, la compagnie prit le nom de "Chemin de Fer de Provence".
La 1ère guerre mondiale, qui coûta au village une trentaine d'hommes, mit un frein au développement de la cité. Par la suite, l'économie reprit lentement.
En 1990, la population était de 794 habitants.
Au cours des siècles suivants, le village a connu pillages, pestes, guerres et misère. A la Révolution, SAINT ANDRE devenu chef-lieu de canton, prit le nom de VERDISSOLE. En 1798, on dénombrait 52 commerces, 700 habitants, 14 messagers qui avec des charettes, étaient les agents de tous les déplacements importants ou réguliers de la région. L'église, démolie en 1848, fut reconstruite en 1857. Le cimetière attenant à l'église fut transféré au bas du village en 1788, redéplacé au Souquet en 1863, puis au pied de Chalvet ultérieurement. La construction de la chapelle de Saint Jean date de 1854. En 1857, MEOUILLES fut rattaché au village; SAINT ANDRE devient SAINT ANDRE DE MEOUILLES puis, en 1928, SAINT ANDRE LES ALPES.

 

La Place de l'église

A cette époque, SAINT ANDRE était prospère grâce à ses fabriques de draps. La population dépassait les 1000 habitants. Les transports furent améliorés grâce à l'ouverture de quelques routes. Cependant, les habitants durent lutter contre les crues du Verdon et de l'Issole, les inondations, en construisant la digue du pont de Méouilles.

Aujourd'hui St André les Alpes
est devenu un lieu touristique réputé
et compte 818 habitants.